Eelv, le déni de l'écologie

Publié le par Bernard.B

Source: lecrapaud.frIl n'aura pas fallu bien longtemps pour que les écologistes se tirent une balle dans le pied. Après l'avènement du mouvement dans les années 2000, envoyant des députés dans les parlements français et européen, celui-ci se mit en tête de gouverner. La chasse aux portefeuilles ministériels était ouverte.Les grands partis institutionnels comme le PS ont très vite compris la caution écologique que pouvait leur apporté EELV,eux qui traitaient depuis des années l'écologie par dessus la jambe. Rien ne fut plus facile pour le PS de proposer des postes n'ayant bien sûr, pas grand chose à voir avec l'écologie, ou des ministères du style de l'agriculture, dont le gouvernement savait déjà que la moindre loi relative à l'écologie provoquerait la colère de la toute puissante FNSEA et tuerait dans l'oeuf la moindre reforme.

Pour les présidentielles de 2012, les chamailleries internes ont fait, que malgré la présentation d'une candidate au premier tour, Eva Joly, élue par les adhérents et sympathisants du partis, la direction a préféré conclure un accord, avant même ce premier tour, avec le PS plutôt que de soutenir sa candidate. Confirmant à cette occasion une nouvelle fois, que nos dirigeants n'ont que faire d'un référendum qui ne les arrangent pas.

Pour 2017, les choses ont été plus rapides. Contre l'échange de ministères et de bonnes places au Parlement, Yannick Jadot et tout son parti se sont couchés devant le PS de Hamon qui, en cas d'une hypothétique victoire, ne manquera pas de les humilier une fois de plus. Mais que n'accepterait-on pas pour une bride de pouvoir!

 Image lecrapaud.fr

Publié dans Politique, Humeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article